Avec l’âge, outre les rides et le vieillissement de la peau, le visage se creuse au niveau des joues, des pommettes, des tempes, du nez, du menton, des yeux et des sillons naso-géniens. Le lipofilling du visage est une intervention qui a révolutionné la chirurgie esthétique du visage, puisque celle-ci permet un comblement des creux et des cernes. Elle éradique donc l’aspect « mauvaise mine » et rajeunit les traits faciaux.

Sommaire : 

1) Le lipofilling du visage, ce qu’il faut savoir

2) Les bons candidats pour la greffe de graisse

3) Quelles sont les étapes de la procédure ?

4) Les avantages du lipofilling du visage ?

5) La convalescence et le rétablissement après l’opération

6) Les risques et les complications associés au lipofilling

 

1) Le lipofilling du visage, ce qu’il faut savoir


L’intervention du lipofilling facial est devenue une opération incontournable pour traiter les zones atteintes de vieillissement. Elle permet de repulper la figure, redonner une bonne mine au visage et combler les dépressions creusées par le temps. Ainsi, la graisse injectée permet d’avoir une peau lisse et homogène. Les résultats de cette procédure sont permanents et durables.

 

2) Les bons candidats pour la greffe de graisse


Les bons candidats pour le lipofilling sont :

  • Les patients qui ne souffrent pas de maladies chroniques et ne présentent pas des antécédents pouvant favoriser l’apparition de complications.
  • Les patients qui souhaitent procéder à un remplissage des zones déficientes en volume.
  • Les patients pas très maigres et présentant un minimum de graisse. Cette dernière va être extraite pour être réinjectée dans le visage après lavage et filtration.

 

3) Quelles sont les étapes de la procédure ?


Le lipofilling du visage peut se dérouler sous anesthésie locale mais aussi générale. Cette intervention a lieu en ambulatoire et dure une heure environ. Il faut savoir que les quantités de graisse à introduire pour obtenir de beaux volumes sur le visage peuvent aller jusqu’à 200 cc par séance. 

Premièrement, le chirurgien commence par extraire la graisse du corps du patient à travers les fines canules utilisées pour la liposuccion. Il peut ainsi affiner par la même occasion, une zone où le patient souhaiterait avoir moins de gras. Deuxièmement, la graisse extraite ne peut pas réintroduite telle quelle. Celle-ci doit être lavée, purifiée, récoltée, traitée et centrifugée. En outre, le chirurgien filtre aussi les adipocytes, il évite les cellules davantage fibreuses ou liposolubles. Elles altèrent la précision et la qualité du résultat final sur les court, moyen et long termes.

Enfin, après traitement et sélection, les cellules adipeuses sont soigneusement introduites dans les zones cibles. Il est important de mentionner que dans certains cas, la procédure peut être réitérée de nombreuses fois pour obtenir le résultat souhaité par le patient.

 

4) Les avantages du lipofilling du visage ?


Le lipofilling est l’intervention qui ne cesse de gagner en popularité auprès des amateurs de chirurgie esthétique. Elle présente plusieurs avantages pour les patients : 

  • La redistribution de ses propres cellules dans le corps afin de palier à une disgrâce esthétique. Ainsi, cela évite l’injection d’un corps étranger dans l’organisme comme un implant ou de l’acide hyaluronique. En effet, la graisse est une des substances les plus tolérées par l’organisme. Elle donne au corps une apparence naturelle, permanente, durable et sans danger et risques de complications.
  • Elle a une double action : affiner la silhouette d’une part avec la technique de la liposuccion et d’autre part combler une dépression, accentuer certaines courbes du corps ou encore rajeunir le visage et les mains.
  • Le lipofilling a un léger effet liftant, il permet donc de corriger, d’une manière très légère et superficielle un certain degré d’affaissement de la peau et de relâchement des muscles.

 

5) La convalescence et le rétablissement après l’opération


Il se peut que vous ayez des pansements sur le visage, au niveau des zones où a été faite l’injection. Le chirurgien vous demandera notamment d’éviter de vous coucher et de vous asseoir au niveau des endroits opérés et qui ont subi la liposuccion. En outre, votre chirurgien vous prescrira aussi des massages à effectuer sur ces endroits afin d’améliorer la circulation lymphatique et homogénéiser l’apparence de la peau.

Par ailleurs, après l’intervention, vous allez remarquer l’apparition d’œdèmes et d’hématomes, ceci est tout à fait ordinaire et a lieu après chaque opération. Les zones tuméfiées et les bleus s’estomperont avec le temps. Pour accélérer ce processus, vous aurez à appliquer des pommades anti-bleus régulièrement.

En ce qui concerne la vie professionnelle et sociale, vous pourrez reprendre vos activités environ 7 jours après l’opération. Pour le sport et toute autre activité physique, il est préférable d’attendre un mois.

Enfin, quant aux résultats, vous devrez attendre quatre mois avant de pouvoir apprécier le résultat final du lipofilling.

 

6) Les risques et les complications associés au lipofilling


 Les risques et les complication associés à cette intervention sont : 

  • Le risque d’infection présent dans toute opération chirurgicale. Votre chirurgien vous prescrira des antibiotiques.
  • Un engourdissement des membres opérés et une légère douleur. Vous prendrez des analgésiques afin de mieux supporter l’endolorissement.
  • Une légère asymétrie ou irrégularité de contour. Si celle-ci ne disparaît pas avec le temps, sachez qu’il est toujours possible d’avoir recours à une retouche pour la corriger.
  • Le ralentissement du rétablissement. Ceci peut se produire si vous ne vous nourrissez pas de manière suffisante et variée, et si vous ne buvez pas assez d’eau notamment. En effet, il est primordial de manger suffisamment et de donner à votre corps les nutriments dont il a besoin pour se rétablir correctement.
  • La non cicatrisation des plaies. Pour l’éviter, cigarette et tabac sont proscrits. Ils diminuent le flux sanguin vers les cellules, entravent donc l’oxygénation des tissus et empêchent ainsi la fermeture et la cicatrisation des plaies.
  • Le risque d’hémorragie qui est favorisé par des substances anticoagulantes : l’aspirine, le naproxène et tout anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et les médicaments à base de plantes médicinales.
Devis gratuit