Vous avez sûrement connu quelqu’un de votre entourage qui souffre excessivement de la transpiration, si vous n’en êtes pas, vous-même, un ou une victime. 

La transpiration est un phénomène physiologique naturel nécessaire au corps humain pour la régulation de sa température, il contribue à l’élimination des déchets métaboliques et à l’hydratation de la peau.

La transpiration excessive ou hyperhidrose se caractérise par la surproduction de sueur par les glandes sudoripares, et elle touche 1 à 3% des hommes et femmes.

On considère qu’elle est excessive lorsqu’elle devient incommodante, car une personne normale produit environ un ½ litre à un litre par jour. En revanche, dans certaines conditions, telles que la forte chaleur ou les exercices physiques intenses, un adulte pourrait sécrèter jusqu’à 3 litres par jour.

 

SOMMAIRE :

1- L’hyperhidrose, qu’est ce que c’est ?

2- Quels sont les symptômes ?

3- Quels sont les différents traitements médicaux ?

4- Préventions, que faire ?

  

1) L’Hyperhidrose, qu’est ce que c’est ?


L’hyperhidrose est classée en deux types :

L’hyperhidrose primaire : elle n’est liée à aucun problème de santé.

L’hyperhidrose secondaire : elle est due à un problème endocrinien tel que le diabète, l’hyperthyroïdie ou encore des bouffées de chaleur (suite à la ménopause, par exemple).

L’hyperhidrose est handicapante dans le sens où elle laisse penser à un manque d’hygiène et peut parfois perturber la qualité de la vie.

2) Quels sont les symptômes ?


La transpiration des mains : Elle désigne le fait d’avoir les mains moites. Elle cause un handicap sévère, ne serait ce que pour saluer en serrant la main, pour pratiquer certains travaux, ou bien s’adonner à son hobby comme jouer du piano.

Elle est généralement d’origine génétique et quand elle est excessive et symétrique on parle d’hyperhidrose palmaire. Cette dernière est souvent aggravée par le stress, l’alcool, l’anxiété, le surpoids ainsi qu’un dérèglement hormonal.

La transpiration des aisselles : une chemise auréolée par des taches de transpiration est désagréable à porter. Elle peut provoquer un mal-être et un manque de confiance en soi.

La transpiration des pieds : la transpiration des pieds provoque des odeurs nauséabondes, des mycoses et peut également causer un eczéma dans le cas où elle serait excessive.

La plupart des glandes sudoripares se trouvent au niveau de la plante des pieds, des mains, de l’aine et des aisselles. On y distingue deux types : les glandes eccrines et les glandes apocrines. Les premières produisent de la sueur dès la naissance tandis que les secondes sont fonctionnelles dès la puberté. 

 

Hyperhirdrose medicalys

3) Quels sont les différents traitements médicaux ?


L’ionophorèse : cette méthode est surtout recommandée pour une hyperhidrose des mains et des pieds. Le patient immerge ses pieds ou ses mains dans deux bassines différentes, dans lesquelles on introduit une électrode qui va diffuser un courant de 20 milliampères, dans le but de diminuer le diamètre du pore. Cette séance dure une vingtaine de minutes et n’est efficace qu’avec un minimum de 10 à 15 séances. C’est une méthode indolore, l’on ressentira au plus, des petits picotements. Cependant, l’ionophorèse est interdite pour les personnes portant un pacemaker, mais aussi pour celles ayant sur leurs membres des lésions cutanées.

Enfin, cette pratique est prise par la sécurité sociale à raison de 70%.

 

L’injection de toxine botulique ou Botox : l’injection sous-cutanée du Botox est employée pour traiter l’hyperhidrose des aisselles, des mains, des pieds et du visage. En fait, le Botox s’utilise dans beaucoup d’opérations, surtout esthétiques. Néanmoins, dans cette intervention, la toxine botulique va bloquer le signal transmis par le cerveau aux glandes sudoripares, et par conséquent, elle bloque la sécrétion de la sueur.

Ces injections se font sous anesthésie locale et ont une durée de 3 à 4 mois ; c’est pourquoi, il est recommandé de les refaire à intervalles réguliers.

Le traitement n’est pas pris en charge par la sécurité sociale et est proscrit pour les femmes enceintes et pour des personnes souffrant de maladies neuromusculaires.

 

Le miradry : cette technique utilise des micro-ondes pour éliminer définitivement les glandes sudoripares, elle se fait sous anesthésie locale et elle est sans danger dans la zone des aisselles car 2% seulement des glandes se trouvent à ce niveau.

En définitive, les personnes qui ont recours à la chirurgie sont des cas extrêmes, qui ont essayé des traitements locaux et qui se sont avérés inefficaces.


La sympathectomie thoracique : l’opération consiste à sectionner le nerf sympathique au niveau thoracique. Il en résulte un arrêt total de la sudation de la partie supérieure mais provoque une hypersudation dans la partie inférieure. 

Elle est recommandée dans le cas de l’hyperhidrose palmaire. Toutefois, elle n’est pas prise en charge par la sécurité sociale.

 

L’excision des glandes sudoripares : cette opération consiste en l’ablation d’une partie des glandes sudoripares. Bien que cette technique corresponde surtout à l’hyperhidrose des aisselles.

Elle est peu pratiquée car c’est une opération « lourde », et comporte plus de risques sur le plan des cicatrices.

 

 

4) Préventions, que faire ?


Voici quelques conseils pour contrecarrer les effets de la transpiration au quotidien :

-Lavez les zones qui transpirent excessivement avec un savon doux pour éliminer les bactéries,

-Pensez à bien vous sécher après la douche ou le bain car les bactéries prolifèrent sur une peau humide,

-Utilisez autant que possible des lingettes rafraichissantes,

-Mettez du talc sur les zones transpirantes (insistez sur la partie entre les orteils), 

-Evitez de porter du linge et des chaussettes qui ne soient pas en fibre naturelle, privilégiez des vêtements en laine, en coton ou en soie,

-Misez sur des chaussures et des semelles en cuir, et alternez le port de vos paires de chaussures pour que celles enlevées puissent s’aérer et sécher correctement.

-Aérez le plus souvent les pieds, 

-Buvez beaucoup d’eau pour compenser les pertes,

-Evitez l’alcool, le tabac, les aliments épicés et ceux contenant de la caféine ou à base de caféine.

 

Pour conclure, la sudation excessive peut avoir plusieurs causes au stade primaire. Ainsi, un traitement local et des mesures préventives peuvent résoudre ce handicap. Effectivement, il serait dommage de laisser cet inconfort de mauvaises odeurs, de mains moites ou de vêtements auréolés vous gâcher votre quotidien, ce n’est pas une fatalité en soi. Par conséquent, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin et à adopter un traitement suivant la pathologie. En définitive, une ou plusieurs séances de traitement peuvent changer votre vie et vous donner une grande satisfaction.