Réduction mammaire avant/après : "Ma poitrine me gênait pour dormir, m'habiller"

Pour le commun des mortels, une poitrine généreuse rime généralement avec symbole de beauté et de séduction. Et pour cause, depuis la nuit des temps, les seins au galbe affirmé incarnent la féminité. Toutefois, que faire quand dame nature a eu la main lourde et que la poitrine n’est plus source de plaisir et de fierté mais de gêne, que ce soit sur le plan physique ou psychologique ?

Il est alors temps d’envisager une réduction mammaire, une opération de chirurgie esthétique qui va permettre de réduire le volume de la poitrine et de lui redonner une jolie forme.  De plus en plus de femmes franchissent d’ailleurs le cap chaque année même si cela peut sembler effrayant au début. Soucieux de vous offrir le portrait le plus juste de cette opération, Medicalys vous propose de découvrir les témoignages avant/après chirurgie mammaire de cinq femmes qui ont osé se jeter à l’eau !


Réduction mammaire avant/après : découvrez les témoignages de 5 femmes à qui cette opération de chirurgie esthétique a changé la vie ! 


Une poitrine au volume démesuré peut-être pour certaines femmes une véritable bénédiction. Toutefois, des seins au volume XXL riment souvent avec un grand nombre de contraintes qui entraînent chez la majorité des femmes qui en sont victimes une gêne physique ou encore de sérieux complexes. On constate d’ailleurs que les motivations des femmes ayant recours à une réduction mammaire sont diverses et variées même si elles ont toutes le même objectif : retrouver une poitrine au volume standard. Medicalys vous propose de découvrir en détail les avis de cinq femmes qui ont bénéficié d’une réduction mammaire. Vous pourrez ainsi maîtriser tous les tenants et aboutissants d’une telle intervention. 

 

Avis réduction mammaire avant/après : “Je me sentais laide et je ne pouvais rien faire à cause d’elle pour changer ça”, Ludivine, 36 ans.


“Quand j’étais une jeune adolescente, j’avais déjà une belle poitrine qui rendait mes copines envieuses et mettait en émoi les garçons. A l’époque, j’étais plutôt fière et j’avais l’impression d’être “chanceuse”. Ce n’est que deux à trois ans plus tard que j’ai déchanté. A la fin de ma puberté, les deux belles pêches qui faisaient ma fierté avaient laissé place à deux énormes melons qui commençaient déjà, à 18 ans, à montrer des signes d’affaissement. Moi qui faisais régulièrement de l’équitation, je ne parvenais plus à trouver de soutien-gorge adapté me permettant de pratiquer mon activité favorite.

J’ai également dû renoncer à la pratique de la natation que j’aimais beaucoup car je ne supportais pas le regard des gens sur ma poitrine à la piscine. Bref, au fil des années, ne pouvant pratiquer de sport à cause de ma poitrine, et sûrement aussi à cause du poids énorme sur mon moral, j’ai pris du poids et je me suis sentie encore plus laide qu’avant. Ce n’est finalement que quand mon mari m’a quitté en me disant qu’il ne pouvait plus aimer quelqu’un qui ne s’aimait pas et se laisser aller comme ça que j’ai réalisé que je devais changer les choses.

J’ai finalement décidé de réaliser une réduction mammaire pour pouvoir prendre un nouveau départ. Avec le chirurgien esthétique, nous avons décidé que le retrait de 250 grammes par sein me permettrait de garder un joli volume tout en me sentant à l’aise. Il avait tout à fait raison. Aujourd’hui, deux ans après l’intervention (effectuée en 2019), je fais un 90D dont je suis enfin fière. Je me suis remise au sport et j'ai perdu 18 kilos. Je ne ressemble plus du tout à celle que j’étais. Je pourrais vous dire que juste après l’intervention ça n’a pas été facile mais honnêtement, tout ça a été tellement positif pour moi qu’aujourd’hui ça n’a aucune importance. Ça valait largement le coup !”.

 

Avis réduction mammaire avant/après : "Ma poitrine me gênait pour dormir, m'habiller" , Lyna, 24 ans.

 

“J’ai toujours été complexée par ma poitrine. A 12 ans, je fais déjà un 85 D. Pour moi, les cours de sport au collège étaient déjà une épreuve puis au lycée, j’ai tout simplement été dispensée par mon médecin car avec ma poitrine (100 E) le moindre effort physique était devenu impossible. J’avais tout le temps mal au dos. A cela, il fallait ajouter la difficulté pour trouver des vêtements à ma taille et à mon goût. Même dormir était difficile, il n’y avait que la position sur le dos qui me convenait. Au final, ma poitrine me gênait pour dormir, m’habiller, tout simplement avoir une vie normale. 

Quand à 20ans j’ai parlé à mes parents d’avoir recours à une réduction mammaire, même si j’étais jeune, ils ont tout de suite compris que c’était un vrai besoin et pas une lubie. Ils m’ont vraiment soutenu dans ma démarche. On a opté pour une réduction mammaire en Tunisie car c’était l’option la plus économique mais aussi parce que ça me permettait de dédramatiser un peu l’intervention avec le cadre qui faisait vacances. C’était il y a déjà quatre ans et il n’y a pas un jour où je regrette ma décision. Depuis ma réduction mammaire en Tunisie, je peux enfin porter ce qui me plait, dormir comme je l’entends, faire du sport ou encore, me regarder dans le miroir et me trouver jolie, ce qui n'était pas le cas avant. Alors, vraiment, je recommande à toutes les femmes qui comme moi souffrent de leur poitrine trop grosse de tenter cette opération de chirurgie esthétique. Elle a changé ma vie !” 

 

Témoignage réduction mammaire avant/après : “J’avais l’impression que c’était un corps étranger au mien car elle n’allait pas avec silhouette “, Valérie, 31 ans


“J’ai toujours eu une poitrine comme on dit “généreuse” et j’en étais plutôt fière. Mais, après avoir eu trois bébés en cinq ans, tous allaités, et pris environ 15 kilos, ma poitrine est devenue méconnaissable. Beaucoup plus grosse, tombante et avec des vergetures, elle n’avait plus rien de séduisant. Je n’ai pas réussi à accepter ce changement. J’avais l’impression qu’elle était un corps étranger au mien car elle n’allait pas avec ma silhouette. Je me sentais déprimée chaque fois que je devais m’habiller ou me regardais dans le miroir. Au bout de deux ans de déprime, je me suis dit qu’il était temps de chercher une solution et c’est la réduction mammaire qui s’est imposée.

Au final, contrairement à ce que je pensais, le chirurgien esthétique n’a pas dû enlever tant de volume que ça, environ 150 grammes par seins, mais cela a suffi à tout changer. Il aussi pu la remonter et lui redonner la jolie forme qu’elle avait avant. Après ma réduction mammaire, cela n’a pas été simple avec les enfants car au cours du premier mois je devais faire très attention et parfois cela me lançait un peu mais le jeu en valait la chandelle. Aujourd’hui, je me sens à nouveau moi-même et j’apprécie ce corps qui a porté les trois amours de ma vie mais qui n’en porte plus les stigmates ! “

 

Témoignage réduction mammaire avant/après : “Après l’opération, je me suis enfin sentie femme”, Cécilia, 43 ans


“Cela peut paraître fou mais j’ai attendu mes 40 ans pour m’offrir le droit de me sentir femme. On dit toujours que la poitrine est un symbole de féminité et généralement, on l’associe à des gros seins. Pourtant, moi ça a été l’inverse. À cause de mon énorme poitrine (105 F), je n’ai jamais osé être féminine. J’étais tellement gênée par elle que je la cachais sous des grands pulls et n’osais jamais mettre le moindre décolleté. Puis un jour, quand ma fille de 13 ans m’a reproché de "m'habiller comme un sac”, ça a été un déclic. Je me suis dis que je méritais moi aussi de me sentir à l’aise dans mon corps. J’ai opté pour une réduction mammaire radicale, car j’ai toujours rêvé d’un petit 85C, et j’en suis très heureuse. 

Lors de l’intervention de chirurgie plastique, le chirurgien esthétique a retiré l’excédent de volume, supprimé les excédents de peau et remonté ma poitrine pour qu’elle soit haute et ferme. Je n’avais jamais eu la chance de connaître ça, car j’ai toujours souffert d’une hypertrophie de la poitrine, et ça m’a fait un bien fou. Après ma réduction mammaire, je me suis enfin sentie féminine, j’ai refait toute ma garde-robe et je me rends compte que je ne suis pas la seule que cela a rendu heureuse. Mon mari et ma fille me disent que depuis je rayonne. Cela m’a appris qu’il faut oser être égoïste et s’écouter. Cela a eu un coût financier assez conséquent pour ma famille mais quand je fais le ratio, nous sommes gagnants !” 

 

Avis réduction mammaire avant/après : “Je n’osais plus me mettre nue devant mon mari”, Sylvie, 52 ans


“J’ai toujours été assez pulpeuse et celà m’allait assez bien. Mais, quand à 45 ans la ménopause a débarqué avec son lot de kilos en plus, j’ai eu du mal à me reconnaître. Bizarrement, ce ne sont pas mes fesses, mon ventre ou mes cuisses qui m’ont posé le plus problème mais ma poitrine. Elle est passée du statut de généreuse à beaucoup trop grosse et surtout, super tombante. Les kilos qui s’étaient logés dans mes seins ont fini de les achever et j’avais l’impression d’avoir deux grosses mamelles qui pendaient. Je me sentais répugnante et je n’osais plus me mettre nue devant mon mari. Cela a créé une véritable crise dans notre couple et c’est finalement mon mari qui m’a trouvé la solution, une réduction mammaire. On a opté pour une opération de chirurgie esthétique en Tunisie, où il m’a accompagné, car c’était beaucoup moins cher.

Après ma réduction mammaire, j'avais peur de ne pas être satisfaite du résultat mais le chirurgien esthétique a su entendre mes besoins. Ma poitrine était simplement parfaite. Il a su conserver un certain volume (95D) tout en lui enlevant l’effet trop tombant qui avait généré mon mal-être. Je sais qu’en ayant conservé une taille aussi conséquente, je m’expose à un nouvel affaissement mais le but de cette réduction mammaire était de me retrouver. C’est l’effet qu’elle a eu pour mon plus grand bonheur et celui de mon mari !”

Devis en ligne gratuit et
sans engagement

phone
Attention, c’est bientôt la fin de la Promotion!

N’attendez pas et profitez d’une réduction exceptionnelle sur toutes les interventions avant la fin de la promo.

Cadeau