L’hypertrophie mammaire est définie comme le fait d’avoir une poitrine trop volumineuse. Elle se caractérise par une lourdeur excessive des seins ayant pour cause un développement anormal de la glande mammaire ou bien être la conséquence directe de la surcharge pondérale. 


De plus, elle s’avère être source de désavantages aux niveaux physique et psychologique. Ainsi, la réduction mammaire en Tunisie est-elle efficace face à ce problème ? Peut-on y remédier naturellement ? Est-ce que la chirurgie est inévitable ? Nous vous répondons.


Sommaire : 




1) L’hypertrophie mammaire, qu’est-ce que c’est ?

 

L’hypertrophie mammaire étant le volume trop important des seins, peut apparaître à partir de la puberté, suite à une grossesse, à la prise de poids ou bien être la conséquence naturelle du processus de vieillissement. En effet, avec l’âge, le contenu du sein est modifié. Chez la jeune fille, ce dernier est exclusivement glandulaire, alors qu’au cours du temps, il y aura une infiltration progressive de tissus adipeux (graisse) dans le sein.
 L’hypertrophie mammaire n’est pas une maladie à moins de se situer dans le cas d’une macromastie.


 

2) Hypertrophie mammaire, origine de plusieurs mal-êtres?

 

En règle générale, l’hypertrophie est à l’origine d’une silhouette non harmonieuse ; la disproportion de la poitrine peut être alors une réelle source de mal être et constituer ainsi une véritable souffrance psychologique pour les patientes. D’autre part, les douleurs engendrées par la lourdeur de la poitrine ne sont pas négligeables. Outre le retentissement psychologique, les patientes connaissent des douleurs cervicales et dorsales, une gêne fonctionnelle (pour la pratique de certains sports ou pour se vêtir) et la lourdeur des seins entraîne un affaissement de la colonne vertébrale. Pour remédier à toutes ces inconvenances, une réduction de la poitrine peut être alors envisagée.

 


 3) Réduire son bonnet de poitrine naturellement, est-ce possible?

 

La seule manière de réduire sa poitrine naturellement est d’entreprendre un régime amincissant (diète) accompagné d’une activité sportive adaptée. Il faut alors savoir que la perte de poids se fera de manière globale sur l’ensemble du corps et impossible à localiser en une seule partie voulue, qui sont les seins. 


D’autre part, avec cette perte de poids naturelle, il sera possible de passer d’un bonnet D à un bonnet C. Il est donc très peu probable de localiser la perte de poids, surtout si l’on souhaite perdre plusieurs bonnets et c’est pour cela que l’on a recours à la chirurgie. Afin de remédier au développement excessif des glandes mammaire, la chirurgie esthétique Tunisie est la seule et unique option envisageable surtout si l’on souhaite passer d’un bonnet E à un bonnet B. 

 


 

4) Que faut-il savoir avant de se lancer dans l’acte chirurgical?

 

La réduction mammaire Tunisie est une opération chirurgicale faite sous anesthésie générale, qui dure en moyenne trois heures. Les différentes techniques et méthodes sont propres à chaque chirurgien esthétique.


La grandeur relative de la cicatrice laissée dépend de l’importance de la diminution mammaire, néanmoins, cette cicatrice est très discrète. En ce qui concerne l’âge adéquat pour effectuer l’opération, il faut attendre que la croissance soit achevée c’est à dire à partir de 17 ans, et à cet âge, il est conseillé de suivre parallèlement le déroulement du processus de l’opération avec un psychologue afin d’appréhender au mieux l’intervention. En outre, il est préférable d’attendre que toutes les grossesses soient achevées afin d’avoir un résultat esthétique optimal. 

 

Quant à l’aspect douloureux de l’opération, cela dépend et est relatif à chaque patiente. Certaines ne ressentent aucune douleur, d’autres une douleur faible voire modérée. Dans ce cas, le chirurgien prescrira des antalgiques. Après l’intervention, il est obligatoire de porter une brassière afin d’assurer un bon maintien de la poitrine, arrêter le travail pendant 3 à 4 semaines et attendre 4 à 6 semaines avant de reprendre une activité physique adéquate. 

 Il est aussi primordial de savoir qu’après la réduction mammaire, il n’est plus possible d’allaiter sauf pour des quantités très réduites.


5) Quels sont les résultats auxquels il faut s’attendre avec la diminution mammaire?

 

Dès la sortie de la salle d’opération, les changements seront déjà notables, la poitrine sera plus galbée. Cependant, l’apparition de zones tuméfiées (œdèmes) peut entraver l’appréciation du résultat escompté de l’intervention. Ainsi, l’on ne peut réellement juger qu’un an après l’opération : la poitrine sera naturellement plus galbée, harmonieuse et symétrique


Au-delà de l’aspect esthétique de l’intervention, c’est une réelle délivrance psychologique et physique pour les patientes. En effet, les mouvements du quotidien seront moins difficiles, la pratique des sports moins contraignante, les horizons plus larges quant aux possibilités vestimentaires, un poids d’équilibre retrouvé et une féminité assumée qui améliorera certainement la qualité de vie des patientes. 


Quant aux cicatrices, ces dernières dépendent de la capacité de cicatrisation individuelle de chacune. Au terme d’une année, une visite de contrôle peut être effectuée afin d’estimer la qualité de la cicatrice. Il est alors possible de réaliser une retouche des cicatrices, si besoin.


Il est important de noter que la réduction mammaire se fera uniquement sur les seins, c’est à dire qu’il y aura diminution du bonnet et non du tour de poitrine.

Enfin, il est primordial de souligner que si la patiente prend du poids après son intervention, alors sa poitrine prendra en volume, naturellement, suite aux tissus adipeux qui viendront s’y installer.


 

6) Quels sont les enjeux psychologiques de la réduction mammaire?

 

La réduction mammaire permet ainsi une libération psychologique de certains complexes accompagnée d’une confiance en soi, et ne peut qu’avoir une influence positive sur la vie des femmes. 


Cependant, comme chaque opération chirurgicale, elle peut être source de stress, d’anxiété et d’angoisse, et c’est pour cela qu’il faut se préparer psychologiquement. Il faut alors multiplier les consultations médicales préopératoires afin d’expliquer à la patiente le déroulement de l’intervention, les résultats escomptés, les risques pris et la douleur post-opératoire. 


La patiente pourra ainsi connaître tout ce qu’il faut savoir de la pratique, être plus rassurée et prendre sa décision en sachant à quoi s’en tenir.

 

 

Devis gratuit