De nos jours, les critères de beauté imposent une silhouette fine avec une poitrine opulente et des fesses importantes, à la fois bien galbées et dessinées. Le rêve physique de beaucoup de femmes peut être réalisé grâce aux diverses méthodes de la chirurgie et de la médecine esthétiques. Mais, vers quoi faut-il s’orienter parmi cette panoplie de choix et sur quels critères faut-il émettre sa décision ? Nous vous répondons.

Sommaire : 

1- Les implants fessiers

2- Le lipofilling de graisse

3- Les injections de Hyacorp, un acide hyaluronique 

 

1) Les implants fessiers : 


Afin d’obtenir des fesses à la brésilienne, avoir recours aux implants fessiers peut être une bonne alternative. Cette intervention est apparue en même temps que les débuts de la chirurgie esthétique, et est devenue une pratique très fréquente et commune ces dernières années.

Néanmoins, il faudrait s’orienter vers un chirurgien reconnu et expérimenté. Les risques majeurs de cette intervention sont le rejet implant et infection, c’est pour cela que l’incision a lieu dans la partie supérieure de la raie des fesses. Par ailleurs, l’insertion de l’implant se trouve dans l’épaisseur du muscle grand glutéal aussi appelé grand fessier.

Les autres complications et effets secondaires outre le rejet, sont : 

  • La rupture d’implants, 
  • L’asymétrie, 
  • Le gonflement de la zone (tuméfaction), 
  • L’apparition d’hématomes (des contusions),
  • Le durcissement des implants bien que le risque soit faible et purement théorique, 
  • La cicatrice inesthétique malgré le fait qu’elle soit située au niveau du sillon inter-fessier,
  • La blessure de la peau à cause d’un implant mal positionné, 
  • La création d’une coque, 
  • La rotation anatomique de l’implant où il faudra alors réaliser une nouvelle intervention, 
  • L’épanchement de la lymphe,
  • La douleur de l’opération qui n’est pas négligeable mais qui sera atténuée par la prise d’antalgiques.

 

Durant la période postopératoire, il ne faut pas s’asseoir ou s’allonger sur le dos avant une semaine. De ce fait, il est préférable d’alterner les positions debout, allongée sur le ventre ou sur le flanc. Le sport est interdit pendant un mois complet. Enfin, dans le but d’assurer la réussite et le bon déroulement de la phase postopératoire, il faut avoir une hygiène de vie irréprochable.  

Ainsi, l’implant fessier permettra une augmentation du volume et une projection de la fesse. 

Cependant, cette opération ne permet pas de traiter les faces latérales. Ces dernières pourront être arrangées par la suite. En effet, on peut associer à cette opération liposuccion et lipofilling pour mieux redessiner les contours de la fesse. Il est ainsi possible de retirer la culotte de cheval, éliminer certaines parties convexes et accentuer la chute de rein, afin d’apprécier un meilleur résultat. 

Néanmoins, l’implant fessier est un corps étranger, qui présente plusieurs risques de complications et dont les suites opératoires sont lourdes. Par conséquent, si la patiente a suffisamment de graisse, il vaut mieux opter pour le lipofilling que nous abordons avec vous dans cet article.

 

2) Le lipofilling de graisse :


Le lipofilling fessier Tunisie est une méthode qui a révolutionné le domaine de l’esthétique car elle a permis de satisfaire les attentes des patientes tout en évitant la lourde convalescence et les suites opératoires contraignantes. En effet, le lipofilling consiste au prélèvement de la graisse de notre propre corps et à sa redistribution, à notre guise, dans les parties où nous souhaiterions plus de volume et où nous voudrions plus de convexité. Le prélèvement s’effectue ainsi avec la technique de la liposuccion de zones comme l’abdomen, la culotte de cheval, les cuisses et les poignées d’amour, afin de les injecter ensuite dans les fesses. Par conséquent, il y aura un aspect plus rebondi, avec un galbe parfait et surtout plus homogène. 

Néanmoins, le lipofilling présente certaines limites. Premièrement, le volume des fesses, en l’occurrence dépend du taux de graisse disponible. C’est pour cela que cette opération ne peut être réalisée que chez des patientes présentant une quantité de masse grasse plus ou moins importante.

De même, après le lipofilling, il y a un phénomène de résorption systématique avec une réduction du volume fessier allant de 30% à 40%. Ainsi, pour optimiser les résultats, il faudrait envisager une seconde intervention après la première. 

En somme, si l’on compare les implants fessiers et le lipofilling, les implants ne requièrent pas une seconde opération et les résultats sont définitifs, alors que le lipofilling nécessite un entretien. En outre, contrairement à l’implant fessier, le lipofilling présente de nombreux avantages. Effectivement, les complications sont quasi absentes et la cicatrice inexistante donc pas de soucis par rapport à son esthétique. Le fait de se réinjecter sa propre graisse procure un résultat plus harmonieux et naturel tant au toucher qu’à l’aspect. L’on maintient ainsi le même taux de graisse corporelle mais distribuée différemment sur le corps.


3) Les injections de Hyacorp, un acide hyaluronique :


L’augmentation des fesses peut aussi être réalisée par l’injection d’acide hyaluronique. Autrefois, on utilisait Macrolane, mais à cause de son utilisation à mauvais escient, il a été retiré du marché et remplacé par Hyacorp. Ces deux acides hyaluroniques sont biocompatibles et d’origine non animale.  

L’acide hyaluronique est une composante de plus en plus utilisée en médecine esthétique pour l’augmentation des volumes fessiers. En effet, cette méthode présente plusieurs avantages : on n’a pas besoin d’attendre longtemps avant que les résultats soient visibles et appréciés. De plus, l’intervention est légère, la convalescence est courte et la période post opératoire ne présente ni sensations de gênes ni grandes inconvenances. 

Cette opération dure environ une heure et se fait sous anesthésie locale, et non générale comme la pose d’implants. Cette injection peut se faire sur la partie supérieure, la partie inférieure ou sur la totalité de la fesse, selon les souhaits de chacune. 

Tout comme les implants, il ne faut pas s’asseoir, ou s’allonger sur le dos durant quelques jours et attendre une semaine avant la reprise d’une réelle activité sociale et professionnelle. Néanmoins, cette opération présente un énorme désavantage qui est la non stabilité du résultat dans le temps

Il faut alors penser à renouveler les injections d’aide hyaluronique pour maintenir l’effet de l’intervention, et autant dire que, sa durée d’efficacité est de maximum, dans le meilleur des cas, un an et demi. La renouvellement des injections est alors indispensable.

Devis gratuit