Reconstruction du sein après un cancer : quelle technique choisir ?

Confrontées au cancer du sein, beaucoup de femmes doivent subir une mastectomie. Cette intervention qui sauve des vies peut toutefois se révéler douloureuse sur le plan psychologique car, pour certaines, elle représente la perte de ce qu’elles considèrent comme un symbole de la féminité : la poitrine. Une fois la maladie surmontée, les patientes sont donc nombreuses à s’interroger sur les multiples possibilités permettant de reconstruire le sein. Quelles sont les différentes techniques chirurgicales de reconstruction mammaire ? Quand bénéficier d’une reconstruction mammaire ou encore, quels sont les risques inhérents à cette procédure ? Grâce à notre article, la reconstruction mammaire après un cancer du sein n’aura plus de secret pour vous ! 


Découvrez toutes les infos sur la reconstruction mammaire après un cancer

Lorsque l’annonce d’un cancer du sein est faite, dans la majorité des cas, la question de la reconstruction mammaire arrive très vite. En effet, cette maladie, qui touche beaucoup de femmes chaque année, est associée à la peur de la mort mais aussi à la douleur psychologique de devoir renoncer, pour survivre, à ce qui est considérée comme l’incarnation de la féminité par de nombreuses patientes. Il est donc primordial pour ces dernières d’envisager au plus vite une reconstruction du sein car elle représente l’espoir d’un retour à la “normale”. Un tel projet s’accompagne toutefois de nombreuses questions auxquelles Medicalys vous propose de répondre. Suivez le guide ! 

 

Comment et pourquoi reconstruire un sein après un cancer du sein ?

Après une mastectomie, les patientes doivent faire le deuil de la poitrine qu’elle connaissait avant son ablation partielle ou totale. Pour ces femmes, c’est souvent une étape difficile qui peut nécessiter un accompagnement psychologique. Par la suite, différentes solutions s’offrent à elles pour combler esthétiquement la perte d’un ou de leurs deux seins. La notion de reconstruction du sein peut ainsi s’entendre de différentes façons d’une patiente à l’autre car l’objectif est, avant tout, que chacune se sente à nouveau à l’aise dans son corps. 

Ainsi, si dans la majorité des cas, les patientes optent pour une intervention chirurgicale avec la pose d’une prothèse interne, d’autres femmes préfèrent adopter une prothèse externe et amovible ou encore, pour un tatouage. 

Le rendu visuel de chacune de ces options est bien sûr très différent toutefois, il témoigne de la diversité des profils des patientes ainsi que de leur rapport très personnel à la féminité. Après un cancer du sein, il n’y a donc pas une mais plusieurs façons de reconstruire le sein afin que la femme se sente bien psychologiquement et physiquement. 

 

Qu’est-ce qu’une reconstruction mammaire ?

Une reconstruction mammaire, au sens médical du terme, est une opération de chirurgie plastique consistant à recréer un sein endommagé à la suite d’une mastectomie. Cet acte chirurgical a ainsi vocation à reconstruire la poitrine des femmes ayant subi une ablation partielle ou totale après un cancer du sein. Cette opération de chirurgie esthétique à visée réparatrice peut intervenir en même temps que la chirurgie du cancer ou après, c’est-à-dire quelques mois après la fin du traitement. Grâce à une reconstruction mammaire, les patientes ayant subi une mastectomie retrouvent le plaisir d’arborer une poitrine d’apparence normale et gracieuse esthétiquement. Elle permet donc de surmonter plus facilement le traumatisme consécutif à la maladie. 

 

À qui s’adresse une reconstruction du sein après un cancer du sein ?

Une reconstruction du sein après un cancer s’adresse à toutes les patientes qui ressentent le besoin de retrouver une poitrine d’apparence standard après leur mastectomie. En effet, les stigmates physiques laissés par une mastectomie renforcent bien souvent la douleur psychologique liée à la maladie mais aussi à ses conséquences. Les autres solutions, non chirurgicales, n’offrent pas cet avantage même si elles comblent les attentes de certaines patientes. Toutefois, une reconstruction mammaire doit être envisagée au bon moment pour qu’elle offre à la patiente tous les bénéfices espérés. 

 

Quels sont les différents types de chirurgie reconstructrice du sein ?

En matière de reconstruction mammaire, on distingue trois principales techniques de chirurgie reconstructrice du sein : la reconstruction par implant mammaire, la reconstruction du sein par lambeau et la reconstruction du sein par lipofilling mammaire. Medicalys vous propose de vous présenter en détails ces différentes chirurgies de reconstruction du sein afin que vous puissiez faire un choix éclairé au moment voulu. 

 

En quoi consiste une reconstruction du sein par implant mammaire ?

Après une mastectomie consécutive à un cancer du sein, une reconstruction mammaire avec la pose d’une prothèse interne peut être envisagée. Généralement, pour ce type d’opération de chirurgie plastique, le chirurgien esthétique propose un implant anatomique rempli de gel en silicone ou de sérum physiologique car il s’agit des prothèses mammaires offrant l’aspect le plus proche du sein naturel. Lors de l’intervention, le chirurgien esthétique place l’implant mammaire sous le muscle de la paroi thoracique, derrière le muscle pectoral.

Dans certains cas, lorsque la peau de la paroi thoracique est trop fine, le praticien met en place une prothèse provisoire d’expansion. Cette prothèse va ainsi être remplie progressivement chaque semaine avec du sérum physiologique afin d’étirer en douceur la peau. Généralement, après deux à trois mois, la peau est suffisamment souple pour pouvoir accueillir l’implant mammaire définitif. La prothèse mammaire provisoire est donc retirée et une nouvelle intervention planifiée afin de mettre en place l’implant définitif.

Sur le plan pratique, une reconstruction du sein par implant mammaire se déroule sous anesthésie générale et permet de limiter le nombre de cicatrices car l’implant est inséré par celle de la mastectomie. Toutefois, cette opération de chirurgie plastique offre un résultat jugé un peu figé et est réservée aux femmes qui n’ont pas reçu et ne doivent pas recevoir une radiothérapie du thorax. En outre, elle implique pour la patiente une surveillance plus importante au cours des années qui suivent. Un examen médical doit ainsi être effectué tous les trois à six mois pendant cinq ans puis tous les ans, en plus d’une mammographie annuelle. 

 

En quoi consiste une reconstruction du sein par lambeau ?

Après un cancer du sein, une reconstruction mammaire par lambeau consiste à prélever des tissus chez la patiente, en l’occurrence peau, graisse et muscle, dans une zone donneuse, afin de pouvoir recréer les volumes du sein. On distingue trois principales zones donneuses : le muscle grand dorsal, le muscle grand droit de l’abdomen (on parle alors de reconstruction par TRAM) ou le muscle de l’abdomen (on parle alors de reconstruction par DIEP). 

Sur le plan technique, quelle que soit la zone donneuse choisie, le chirurgien esthetique Tunisie insère le lambeau par l’aisselle et le fait glisser sous la peau du thorax afin de reconstruire le sein. Grâce à cette technique, le résultat obtenu est très naturel et surtout, cette dernière n’implique aucun sur-risques de cancer, contrairement à la technique précédente. Toutefois, une reconstruction du sein par lambeau est fortement contre-indiquée pour les patientes fumeuses. Et pour cause, ces dernières ayant une moins bonne vascularisation de leurs tissus, elles doivent faire face à un risque de nécrose plus élevé. Enfin, il est important de noter qu’une reconstruction du sein par lambeau implique également une cicatrice supplémentaire, dans la zone donneuse de tissus, et qu’il peut y avoir une différence de couleur entre la zone de peau prélevée et la poitrine. 

 

En quoi consiste une reconstruction du sein par lipofilling mammaire ?

Pour redonner à la poitrine un joli volume après une mastectomie, il est possible d’opter pour un lipofilling mammaire. Cette opération de chirurgie plastique, qui repose sur le principe d’injection de graisse autologue, consiste à prélever de la graisse dans une zone qui en présente un excès (par exemple les hanches ou les fesses), pour la réinjecter au niveau de la poitrine afin de reformer le sein. 

Cette technique présente de nombreux avantages pour les patientes ayant subi une mastectomie parmi lesquelles une absence de cicatrices supplémentaires (il s’agit uniquement de minuscules points correspondant aux canules permettant de réinjecter la graisse) et une absence de risque de rejet de la graisse injectée. En revanche, cette opération de chirurgie plastique ne convient pas à toutes les patientes car elle implique d’avoir des réserves de graisse suffisantes pour pouvoir prélever la matière nécessaire au lipofilling. 

 

Quand bénéficier d’une reconstruction mammaire après un cancer du sein ?

Une reconstruction mammaire peut être envisagée simultanément à la chirurgie visant à traiter le cancer du sein. On parle alors de reconstruction mammaire immédiate et il s’agit systématiquement de la pose de prothèses internes. Toutefois, selon le type de traitement envisagé, il ne s’agit pas toujours de la meilleure option et ce pour deux raisons. La première est que la pose de prothèses internes n’est pas compatible avec un traitement par radiothérapie. Les patientes ayant ou devant subir un tel traitement ne sont donc pas éligibles. La seconde raison est que, sur le plan psychologique, cela peut être encore plus perturbant pour la patiente. En effet, cette dernière s’endort au bloc opératoire avec sa poitrine puis elle se réveille avec une autre poitrine qui n'est pas encore “la sienne”. Elle n’a donc pas le temps de faire le deuil de ses seins et peut avoir des difficultés à apprivoiser sa nouvelle poitrine. Une reconstruction mammaire peut également intervenir dans un second temps. On parle alors de reconstruction mammaire secondaire. Cette dernière peut être effectuée lorsque tous les traitements sont terminés. La patiente dispose alors d’un large choix d'options pour reconstruire sa poitrine et peut prendre le temps de choisir sereinement l’opération de chirurgie esthétique qui correspond le plus à ses attentes. 

 

Quels sont les risques de la reconstruction du sein ?

Comme toute opération chirurgicale, une reconstruction du sein comporte des risques. Au-delà des risques communs à toutes les interventions, on constate également des risques qui varient en fonction du type de reconstruction mammaire choisi. Dans le détail, lors d’une reconstruction mammaire par implants internes, les patientes prennent le risque de la formation d’une coque réactionnelle autour de la prothèse, d’une rupture de la prothèse et, très rarement, d’un cancer du système lymphatique. Les patientes fumeuses et souhaitant bénéficier d’une reconstruction par lambeau prennent quant à elles le risque d’une nécrose. Il est toutefois important de préciser que ces risques restent rares et ce d’autant plus que le chirurgien esthétique en Tunisie joue un rôle essentiel de conseil pour les prévenir. Une reconstruction du sein après une mastectomie peut donc être envisagée sans crainte dès lors qu’elle est réalisée par un chirurgien esthétique Tunisien compétent.

Devis en ligne gratuit et
sans engagement

phone
Promos et réductions

Offre promotionnelle pour toutes les interventions réalisées avant le 31 AOÛT

Cadeau